Prendre soin d’un lieu

 

Prendre soin d’un lieu

maison-ressourcement-0

Interview de Sylvain Ladaique (janvier 2015)

 

Bonjour Sylvain, vous vous passionnez pour l’énergétique et avez suivi de nombreuses formations dans le domaine de la thérapie holistique. Vous enseignez aussi la bioénergétique de l’habitat et avez développé une méthode innovante de soin pour les lieux ! Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous en dire un peu plus sur cette approche ?

 

Sylvain : Bonjour, j’ai une formation scientifique dans le domaine de la conception des systèmes mécaniques (maitrise et agrégation) et dans ce cadre j’enseigne en classe préparatoire aux grandes écoles. En parallèle, j’enseigne aussi la bio-énergétique de l’habitat (étude des interactions vibratoires entre l’habitat et ses occupants) et effectue des expertises et soins pour les lieux.

La méthode que je propose aujourd’hui, est le fruit de plusieurs années d’expérimentation avec les lieux, et prend en compte différentes disciplines en lien avec l’habitat: la géologie, la géo-écologie, la géobiologie, l’environnement  électromagnétique, la bioénergétique (ressenti corporel), la radiesthésie vibratoire (échelles vibratoires et fréquences couleurs) et la résonance quantique (régénération informationnelle).

Question : comment en êtes vous arrivé à faire ces liens et à vous intéresser à cette dimension vibratoire des lieux ?

L’élément déclencheur de toute cette quête est la découverte de notre reliance avec l’environnement ! Comment se fait-il que je ressens certains états à un endroit, et d’autres ailleurs ?

De plus en plus de personnes deviennent sensibles aux ambiances vibratoires de leur habitat ou lieu de travail, et s’interrogent sur ce qu’elles ressentent.  Certaines deviennent même électro-sensibles (1).

Pourtant chacun aspire à une qualité de vie et de bien être mais très peu de personnes savent comment gérer cette composante de leur environnement !

Comme le dit magnifiquement Georges Prat (2), « Tout dans l’univers, n’est que Vibrations et Résonances. L’homme n’est qu’un petit émetteur-récepteur vibratoire perdu au milieu d’un immense océan de vibrations qui le traverse et le conditionnent. »

Prendre soin d’un lieu va consister dans un premier temps, à étudier la composante  informationnelle et vibratoire de l’espace de vie ou de travail. Une analyse sensible du lieu permettra d’évaluer les corrections à apporter. Puis vient la phase de ré-information et d’harmonisation.

 

(1) Etre Electro-sensible ou électrohypersensible (EHS) signifie que l’on ressent les effets des champs électromagnétiques dans son corps. Ce syndrome regroupe un ensemble de symptômes allant du simple mal de tête, de douleurs musculaires, de la fatigue et de l’épuisement, du stress, des problèmes cardiaques, voir un état dépressif …

(2) Extrait du Livre l’Architecture cosmique

 

Aujourd’hui, les sources polluantes et les technologies sans fil se généralisent dans notre environnement : ordinateur ou tablettes connectés en wifi, souris sans fil, claviers sans fil, téléphone portable, téléphone sans fil DECT, box wifi personnel et communautaire, antenne relais de téléphonie mobile  2G, 3G et maintenant 4G !!!

Les nouvelles technologies diffusent de plus en plus d’ondes électromagnétiques  dans nos lieux de vie et de travail, et nous affectent de plus en plus. Ces champs diffusent des informations et des signaux déstructurant qui peuvent créer inflammations, maux de tête, tensions musculaires et beaucoup d’autres symptômes …

Question : Effectivement lorsque je téléphone trop longtemps avec mon téléphone portable, j’ai mal à la tête et aussi lorsque je passe trop de temps derrière mon ordinateur je ressens comme un engourdissement des mains … voir des difficultés à respirer. Faut-il rejeter toutes ces nouvelles technologies ?

De nombreuses études très sérieuses nous mettent en garde aujourd’hui à ce sujet. Il ne s’agit pas de rejeter les ondes mais d’être vigilant et de bien gérer les nouvelles technologies et d’utiliser les moyens de protections adaptés pour prendre soin de nous ! Enfin, on peut éviter de se polluer soi-même en arrêtant d’utiliser les téléphones qui émettent 24h sur 24h (téléphones sans fil DECT) ou des box internet qui servent d’émetteur wifi pour le quartier (wifi communautaire ou publique). Il existe aussi des solutions pour stopper les ondes reçues dans un habitat mais celles-ci sont encore chères et restent à la portée d’un public privilégié !

Mais soyons franc, les experts indépendants sont plutôt pessimistes au sujet de notre capacité à s’adapter à cet environnement électromagnétique ou électro-smog : véritable brouillard électromagnétique !

Les personnes se disant sensibles aux ondes électromagnétiques sont de plus en plus nombreuses !  Environ 33% de la population aujourd’hui, bientôt 50% d’ici 3 ans (3) !

Il apparaît donc clairement que nous subissons aujourd’hui, une pression électromagnétique de plus en plus forte, sans que les risques soient véritablement reconnus ou maîtrisés. Les lobbies sont tout puissants et peu de personnes sont bien informées sur ces sujets alors que les effets sur le vivant, des ondes et vibrations qui nous entourent, sont réels et parfois dramatiques. Dans certaines exploitations, les animaux dépérissent et l’activité se maintient parfois grâces à de hautes doses de médicaments et d’antibiotiques.

En 25 ans, la puissance des champs électromagnétiques qui nous affectent, ont été multipliés par plus d’un milliard ! Les cancers explosent et le facteur de risque environnemental, lié aux ondes électromagnétiques, favorisant les maladies de dégénérescences, est aujourd’hui reconnu comme sérieux (4). 

 


(3) Lettre des Dr G. Oberfeld et O. Hallberg à la revue ‘Electromagnetic Biology and Medicine’ (2006)

(4) Il existe des centaines d’études prouvant l’impact sur le vivant des ondes électromagnétiques. (cf le Livre Blanc de la téléphonie mobile : Votre GSM Votre Santé On vous ment ! par les Docteurs R. Gautier – P. Le Ruz – O. Oberhausen – R. Santini) – C’est le cas d’une étude épidémiologique faite par 4 médecins en Allemagne sur les données médicales autour de l’implantation d’une antenne relais de téléphonie mobile, 5 ans avant son implantation et 5 ans après : la conclusion est la multiplication par 3 des cancers !


 

Question : Ce constat est accablant et peu réjouissant ! Comment faire pour ne pas être affecté par toutes ces ondes ou le moins possible, voir vivre dans un lieu porteur d’informations régénérantes ?

 

Pour commencer, le corps humain est probablement l’instrument le plus sensible qui existe ! Je me suis découvert « électro-hypersensible » il y a une 15ène d’année, et ce syndrome n’est qu’un aspect de la sensibilité que nous pouvons avoir.

Notre corps, électriquement conducteur, est une véritable antenne qui nous rend sensible à des influences proches, comme celle de la terre ou de notre environnement électromagnétique, mais aussi des influences éloignées comme le rayonnement solaire et même cosmique (5) !

En effet à chaque instant, nous sommes traversés par des milliards de neutrinos(6)  par centimètre carré, qui proviennent du soleil mais aussi du fin fond de l’univers.  Pour simplifier, les rayonnements du sol vont nourrir notre polarité Terre, et les rayonnements électromagnétiques hautes fréquences (mégahertz et gigahertz) ainsi que les rayons cosmiques, vont nourrir notre polarité Ciel. On parle d’équilibre cosmo-tellurique. Nous avons besoin de vivre dans un environnement équilibré, pour que toutes nos fonctions physiologiques fonctionnent correctement.

Pour arriver à cet équilibre et se sentir bien dans un lieu, le rayonnement provenant du sol doit véhiculer des informations bénéfiques pour le  vivant. Ce rayonnement tellurique, ou champ d’information, participe à notre équilibre énergétique. Il nourrit nos cellules de fréquences qui soutiennent les processus physiologiques de santé. Si ce rayonnement fait défaut ou est perturbé, nous sommes alors considérablement plus sensibles aux ondes électromagnétiques et notre système nerveux risque de se dérégler !

Donc pour se sentir bien, l’équilibre entres ces 2 polarités Terre et Ciel, ou cosmo-tellurique, est essentiel et doit être rétabli !  On peut rétablir cet équilibre de différentes manières, par exemple par des correcteurs diffusant des informations nourrissant la polarité Terre ou par la psychokinèse (7).

Un autre paramètre très important, est  l’information véhiculée par le sol dans les failles, rivières souterraines et réseaux telluriques (8) ou tout simplement l’humidité du sol.   Ces informations sont malheureusement de plus en plus souvent polluées et perturbantes pour les êtres vivants. On parle de véritable brouillard électromagnétique qui augmente l’entropie(9) ambiante.

 


(5) Travaux de Marcel Violet – Ingénieur et inventeur français – à écouter: conférence sur le web de Marcel Violet.

(6) Particule élémentaire sans charge électrique du modèle standard de la physique des particules. De la famille des fermions, elle est caractérisée par un spin ou moment cinétique qui la met en rotation.

(7) Influence de la pensée sur l’énergie du lieu. Travaux de Jacqueline Bousquet – ex-chercheur en physique CNRS.

(8) Travaux du géologue Alexandre Rusanov – Travaux du Docteur Hartmann (Allemagne 1952-1964) Edition d’un livre intitulé « La maladie liée à notre lieu de vie ». Travaux de Stéphane Cardinaux – géobiologue énergéticien. On trouve des gravures en Egypte avec des baguettes de sourciers … Ces phénomènes ont donc été étudié depuis très longtemps, comme par exemple l’implantation des mégalithes en Europe souvent situés sur des zones énergétiques très influentes.

(9) Désorganisation des champs d’énergie ambiante, déstructurant à la longue notre intégrité énergétique.


 

 

Question : comment expliquez vous cela ?

C’est une accumulation de facteurs. La multiplication des sources polluantes comme les antennes relais de téléphonie mobile, qui agissent comme de véritables amplificateurs d’informations souvent dévitalisantes par effet menhir(10) et l’augmentation du tout sans fil utilisé depuis le plus jeune âge à l’école et à la maison.

Le niveau de puissance de toutes ces ondes ne cesse d’augmenter. Cela pollue notre réseau d’électricité domestique qui réceptionne ces signaux comme une antenne. Cela pollue aussi par résonnance, les réseaux énergétiques terrestres comme le réseau Hartmann, un des plus actifs. Le résultat est une amplification de l’effet dévitalisant voir inflammatoire !

Il est à noter que notre consommation d’électricité et notre dépendance à cette source d’énergie, est en constante augmentation. Et souvent, les appareils consomment plus en veille que sur la durée où ils sont réellement utilisés !

Un autre élément à prendre en compte est la qualité des matériaux utilisés dans les nouvelles technologies et leurs impacts sur notre énergie vitale. Certains produits informatiques sont de puissants émetteurs de nuisances et génèrent un désordre informationnel qui peut être très perturbant pour notre corps et nos fonctions énergétiques !

Il y a aussi l’impact de l’eau qui est porteuse d’informations(11). Elle peut diffuser  des informations dévitalisantes dans votre réseau domestique et de chauffage mais aussi dans le sous-sol de l’habitation. Cela peut s’étendre sur des zones de plusieurs kilomètres.

C’est par exemple, le cas d’une faille dans laquelle s’écoule une rivière souterraine, sur laquelle on a implanté une antenne relais de téléphonie mobile. Si celle-ci génère un champ pathogène, celui-ci va se diffuser sur plusieurs kilomètres, dévitalisant sur son passage toutes les zones de vie traversées !

 

Question : pourriez-vous développer cette notion d’information  compatible ou pas avec le vivant ?

 

Si vous regardez le sens d’enroulement d’un coquillage, il est toujours le même. Notre ADN aussi est toujours enroulé dans le même sens. L’enroulement spiralé monte en tournant toujours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. C’est le sens de construction du vivant, qui traduit un sens d’expression des forces de vie.

Considérons les champs énergétiques et informationnels néfastes au développement de la vie, comme par exemple le rayonnement d’un ordinateur portable pathogène. Si on expose des œufs à cette source de rayonnement, la plupart des embryons ne résisteront pas à ce rayonnement anti-vie.

C’est le Professeur Russe Mychkine dans les années 1800  qui découvrit ce « champ» ou « 5ème force ». Puis un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan fut le premier à nommer cette force, « champ de torsion» en 1913, en référence à ce qu’il décrivait comme des mouvements de torsion à travers la trame de l’espace-temps. Dans les années 1950, le scientifique russe d’avant garde Dr. NA Kozyrev (1908-1983) a prouvé de façon concluante l’existence de cette énergie. Depuis, la recherche dans ce domaine a beaucoup progressé, grâce notamment aux chercheurs Russes comme Vlail Kaznatcheev (12), ou plus près de chez nous en Bretagne, Alexandre Rusanov (13).

Les champs de torsion sont créés par un spin des particules élémentaires ou par une forme. En effet, ces champs de  torsion résultent de la nature des spins (moment angulaire des particules) : en pivotant sur elles-mêmes, les particules transportent de l’information sans énergie.


(10) Effet amplificateur d’un piquet ou mat ou menhir bien connus des civilisations celtes pour amplifier des vibrations telluriques positives se diffusant sur des zones importantes.

(11) Travaux de Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, voir le reportage : On a retrouvé la mémoire de l’eau. Travaux de Marc Henri, Chimiste à la faculté de Strasbourg. Travaux de Jacques Benveniste et Masaru Emoto sur la mémoire de l’eau.

(12) Académicien Russe – A étudié l’interaction physique entre des champs de torsion et des éléments biologiques (cellules, bactéries…) à l’Institut de médecine clinique expérimentale et à l’Institut mondial d’anthropologie cosmique (Novosibirsk, Russie).

(13) Géologue – Géo-Ecologiste : étudie l’impact du sol et de l’environnement sur le vivant et à mis au point des dispositifs de correction pour les maisons et élevages.


 

En fonction du sens du spin on parlera d’un champ de torsion droite (dextrogyre) ou gauche (lévogyre).

Les travaux de l’académicien russe Vlail Kaznatcheev , ont démontré que les champs de torsion gauche ont une influence négative sur le vivant tandis que les champs de torsion droite, une influence positive.

 

La bonne nouvelle, c’est que l’on est capable aujourd’hui d’inverser un champ de torsion pathogène et de le rendre compatible avec la vie et les êtres vivants d’un lieu.

 

Question : C’est très intéressant mais comment pouvons-nous vérifier et évaluer l’effet sur notre corps et notre vitalité de cette réalité informationnelle ?

C’est possible par un simple test de la tonicité musculaire ou test kinésiologique. Si les champs sont bénéfiques, ils renforcent notre tonicité, dans le cas contraire, ils nous affaiblissent !

Un autre test utilisant notre corps a été découvert par Hélène Bernet (14). Il suffit de laisser aller son bras droit lorsque le bras gauche tient l’objet à tester ou est dirigé vers la zone à tester. Puis on observe le sens de rotation instinctif qui tend à se faire plus ou moins facilement ou pas du tout (supination = vers soi = bénéfique, ou pronation = vers l’extérieur = rejet = néfaste, la réponse neutre est possible  = le bras reste au milieu ! )


 

(14) Bio-énergéticienne et spécialiste des aspects environnementaux – Auteur du livre « A la source de notre vitalité » dans lequel elle explique cette méthode.


 

Question : y a-t-il d’autres effets visibles concrètement ?

 

Les effets sur les animaux ou sur les plantes sont indiscutables. Prenons l’exemple des végétaux, dans certaines haies, des arbres meurent lorsqu’ils sont sur des zones de failles ou de fissures. Ces singularités géologiques véhicules des informations dévitalisantes, des champs de torsion lévogyre néfastes pour le vivant.

Dans certains élevages, les animaux se mettent à dépérir brutalement ou deviennent cannibales suite à l’installation d’équipement qui génère ce type d’informations.

Chez l’homme, cette exposition peut provoquer un mauvais sommeil, une fatigue inexplicable, des maux de tête, un vieillissement prématuré. Par contre nous sommes tous différents et nous ne réagissons pas de la même façon à une influence extérieure ; au même endroit, dans les mêmes conditions, une personne ne sentira rien, l’autre sera considérablement perturbée.

Question : Comment peut-on alors rendre compatible avec le vivant ces champs d’information ?

C’est le point essentiel de l’approche proposée ! Pour mieux comprendre ce qui se passe, je vous propose d’imaginer le lieu comme un résonateur : une sorte d’instrument de musique, avec une caisse de résonance, qui reçoit des vibrations et en émet. La qualité des sons émis dépend de plusieurs facteurs :

  • le réglage de l’instrument : il doit être accordé !
  • les informations enregistrées dans la matière, on parle d’imprégnation du lieu(15). Ces informations doivent être bénéfiques ou positives.

Il y a beaucoup à dire sur cette notion de mémoire du lieu. Cela commence par le terrain qui  peut être lui aussi porteur d’informations à nettoyer… Il  est parfois constitué de matériaux de remblai dont on n’imagine pas la provenance. Certains lieux sont construits au dessus d’anciennes sépultures ou  d’ancien cimetière voir des champs de bataille !

Les romains disséquaient  le foie des animaux dans les pâturages avant d’y implanter une bâtisse ! C’était un moyen pour vérifier que la zone d’implantation était bénéfique.

Ensuite pendant la construction, les ouvriers exercent sans le savoir, une influence psychique (psychokinèse(7)).

Puis ce sont les différentes générations qui vont occuper le lieu. Les murs et toute la structure va s’imprégner des vibrations émises par les occupants : émotions et sentiments profonds voir toute l’émission vibratoire dont nous sommes capable de générer car n’oublions pas que nous sommes de puissant émetteur-récepteur (15).

Des expériences faites avec un violon, ont montrée qu’en modifiant les informations enregistrées dans le bois lors de sa fabrication ou laissées par l’état psychique des personnes ayant joué de l’instrument, on pouvait grandement améliorer la qualité du son(16) !

Comme pour le violon, les informations imprégnées dans le lieu vont avoir un effet sur ses occupants. Les champs informationnels de torsion vont être favorables, neutres ou défavorables.

Un exemple d’imprégnation positive de lieu que j’ai visité est une maison en paille, imprégnée par la joie et l’enthousiasme. Cette maison a été construite en partie grâce à un système de chantier participatif et d’entraide ! Sa propriétaire m’a raconté les bonnes énergies qui avaient été diffusées lors de sa construction. Le ressenti dans ce lieu était tout à fait exceptionnel !

 

Question : Mais comment modifiez vous des champs de torsions néfastes liés à un vécu chargé ou à un sous sol pathogène ?

Il existe de nombreux moyens pour effacer les informations imprégnées dans un lieu : brûler de la sauge ou un encens purifiant à base de benjoin ou du bois de palo santo (bois sacré péruvien) ou utiliser des mélanges d’huiles essentielles prévus à cet effet,  fera sûrement du bien mais les sons peuvent avoir une action plus profonde pour accorder le lieu et rétablir l’harmonie. On peut utiliser la voix, un bol tibétain ou plus puissant encore un bol en cristal de roche.

Une autre méthode très efficace est la ré-information quantique (17), en lien avec les dernières découvertes de la physique quantique. La matière apparait comme une structure très vide mais ce n’est qu’une apparence car dans ce vide s’engramme de l’information dans des couches subtiles immatérielles. Ce qu’Albert Einstein nommait l’éther !

Un mental bien relié à la vibration du chakra cœur, ou au vide appelé aussi point zéro, avec une intention thérapeutique, peut ré-informer positivement tout un espace même vaste, bâtiment et sous-sol inclus !

Ceci est une découverte fondamentale dans l’approche vibratoire des lieux.

Une fois les informations dévitalisantes effacées ou transmutées, on va neutraliser les sources d’émission de champs de torsion incompatibles avec les êtres vivants.  On pourra utiliser avec profit des correcteurs qui diffusent des informations et champs de torsion bénéfiques qui vont prendre le dessus sur les champs pathogènes, recréer l’harmonie et apaiser ses occupants pour finalement rendre le lieu porteur de vie ! Il arrive souvent que des femmes qui n’arrivaient pas à avoir d’enfant tombent enceintes rapidement après la correction d’un lieu …

Nous allons donc passer en revu et corriger  toutes les sources possibles de nuisances : compteur électrique, prise de terre, chaudière, ordinateurs, téléviseurs, radio-réveils, lampes, chauffe-eau, installations solaires, circuit d’eau, etc

Il reste à harmoniser l’ensemble avec des sons dédiés, et une intention au service du projet de vie des habitants du lieu. Il va vibrer avec une vibration personnalisée, sa note à lui !  L’habitat bien nettoyé, accordé et réglé, est alors prêt à remplir sa mission : offrir aux habitants du lieu un espace de bien être, protecteur et porteur de vie !

 


(15) Un médium qui rentre dans un lieu, peut capter la charge émotionnelle d’un événement et peut avoir des images ou percevoir des informations sur ce qui s’est passé dans le lieu. Il reçoit l’information enregistrée dans le lieu !

(16) Travaux de Jacques Ravatin sur le violon Extrait de son livre « Développements autour des formes et des champs de cohérences »  Tome II, chapitre XLIV, pages 415 à 420.

(17) Plusieurs méthodes assez proches ont émergées ces dernières années et utilise ce principe de ré-information quantique : la méthode de l’Espace pour soi transmise par Silvain Decoster. La méthodes des 2 points de Richard Bartlett et la méthode Eufeeling de Franck J. Kinslow.


 

 

Question : un entretien régulier du lieu est-il nécessaire ?

 

Oui une fois par an, il est conseillé d’effectuer une vérification-entretien et éventuelle remise à niveau vibratoire si nécessaire.  Les habitants du lieu peuvent aussi faire évoluer les intentions au fil du temps.


Contact:      Sylvain:   06 16 90 15 19

 

 

1 Comment

  1. MERCI SYLVAIN POUR CE BEL ET TRES UTILE ARTICLE.

    CE DONT TU PARLES EST D’UNE EVIDENCE EXPERIMENTALE ET INTUITIVE POUR MOI DEPUIS L’ENFANCE. MERCI d’en parler plus scientifiquement !

    PAR AILLEURS, JE SUIS EFFAREE DE L’AMPLEUR DES PHENOMENES NOCIFS AUJOURD’HUI ET HEUREUSE QUE TU TRAVAILLES A REEQUILIBRER ORGANISMES ET HABITATIONS.

    TES RECHERCHES, et références scientifiques notamment, TON SAVOIR, TES EXPERIENCES intérieures, physiques, énergétiques et sensibles et TES ACTIONS ME SEMBLENT PHENOMENALES, ENCOURAGEANTES ET BIENVENUES.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*